Lauréats 2022 du Prix "Second œuvre"

La 7ème édition du Prix Sites & Monuments pour la préservation du Second œuvre a récompensé trois dossiers de restauration : le décor intérieur d’une chapelle, une devanture historique de commerce, la rénovation de façades de maisons de village. Trois dossiers de nature différente, qui montrent une fois encore l’intérêt de préserver les ouvrages de second œuvre, quel que soit leur cadre.
Les prix ont été remis aux lauréats le 29 octobre, à l’occasion du Salon du patrimoine, au Carrousel du Louvre.

Le décor retrouvé de Notre-Dame de la Tête-Ronde (Commune de Menou - Nièvre)

La municipalité de Menou, dans la Nièvre, a présenté la remise en valeur du décor intérieur de la chapelle Notre-Dame de la Tête-Ronde, construite après la guerre de 1870. Conçu par Charles Loupot dans les années 50, le décor de peintures murales est caractéristique de l’art géométrique de celui-ci : des silhouettes dessinées en quelques traits d’un noir profond évoquent dix épisodes de la vie de la Vierge. La phase de diagnostic et de recherches historiques a été suivie de la restauration des enduits et de huit peintures puis de la reconstitution, à partir des esquisses de l’artiste, des deux peintures trop dégradées pour être conservées. L’objectif de la municipalité est désormais de donner une nouvelle vie à la chapelle : élargissement des horaires d’ouverture et expositions sont déjà au programme de 2023.

La renaissance d’une devanture historique (Bordeaux - Gironde)

Le second dossier portait sur la restauration d’une devanture de commerce en bois peint, datant du début du XIXe siècle, au cœur de Bordeaux. Ornée d’un fronton triangulaire, d’une imposte vitrée en éventail avec un angelot et d’un décor de quatre cariatides en staff, la devanture en forme de temple s’était fortement dégradée avec le temps. Des sculptures d’origine, seuls subsistaient l’angelot, trois colonnettes des cariatides, dont les têtes avaient disparu. Après un démontage complet du support, les éléments anciens ont été restaurés ou remplacés à l’identique quand leur état ne permettait pas de les conserver. Le décor de cariatides a été reconstitué. Les travaux ont permis de redonner à la devanture son état d’origine. Cette devanture deux fois centenaire, l’un des plus anciens témoins de l’architecture commerciale de la ville, abrite aujourd’hui une épicerie de produits basques. Son décor retrouvé devrait défier les années.

Quatre maisons en une (Chavanges - Aube)

La municipalité de Chavanges, dans l’Aube, avait présenté les travaux de second œuvre réalisés pour rénover les façades de quatre maisons à l’abandon dans la rue principale , dans le cadre de sa politique de restauration et de réhabilitation de son patrimoine ancien, menée depuis quinze ans, pour faire revenir des services. L’objectif de ce chantier était de réunir ces maisons par l’intérieur mais de préserver l’alignement et l’architecture de leurs façades respectives : pans de bois, essentes de châtaigner, bardage de tôles peintes, pierre et brique. Chaque façade a été restaurée en fonction de ses spécificités. Les ouvrants qui ne pouvaient être conservés ont été remplacés à l’identique, le tout dans le respect des règles du plan Climaxion. Les façades ont retrouvé leur état d’autrefois et les maisons restaurées permettent aujourd’hui le déploiement de nouveaux services.