Sondage exclusif de l’IFOP : rejet des éoliennes de Sainte-Victoire par les habitants de 46 communes riveraines

Un sondage a été réalisé par l’IFOP à la demande de Sites & Monuments, de concert avec 11 associations locales, dont l’Association pour Sainte-Victoire, au sujet des éoliennes construites à l’Est de cette montagne.

Ce sondage, réalisé dans un bassin de 46 communes riveraines du parc auprès d’un échantillon représentatif [1], montre que les associations agissent en union avec les habitants concernés, au-delà des sensibilités politiques, comme le montre la composition de l’échantillon de l’IFOP.

Parmi les résultats les plus significatifs, notons que 71 % des sondés attribuent un « impact négatif » aux éoliennes « sur la beauté des paysages » et 81 % « sur la valeur des habitations les plus proches ».

Les sondés sont en outre 66 % à considérer que des aérogénérateurs de 200 m de haut devraient être situées à plus de 4 km des habitations, multipliant ainsi par 8 la distance réglementaire actuelle (500 m) et souhaitent à 88 % pouvoir s’opposer à leur implantation par un référendum local, proposition régulièrement repoussée par le Gouvernement.

Enfin, malgré la construction déjà effective du parc éolien de Sainte-Victoire - édifié frauduleusement sans autorisation environnementale puis à titre dérogatoire -, 55% des sondés souhaiteraient son démantèlement.

Un avis dont la ministre de la Transition écologique, "très réservée" sur le projet, devrait s’inspirer en demandant au préfet du Var de refuser son autorisation environnementale.

Julien Lacaze, président de Sites & Monuments

Pour consulter le sondage

Pour consulter nos précédents articles

Notes

[1Celui-ci est particulièrement solide puisque 401 personnes ont été interrogées sur les 176 520 habitants des 46 communes riveraines, soit 0,23 % du total ; alors que les sondages réalisés en région PACA, totalisant 5 060 000 habitants, le sont généralement auprès de 1000 personnes, soit 0,02 % du total.